Toile du 28 septembre 2015

Issue des liens publiés sur Twitter, la sélection du jour :

– Elle me fait toujours autant rire, c’est pas bien ragoûtant j’en conviens volontiers, mais on apprend plein de trucs en se marrant : Jeudi, c’est placentologie

– Ah ben là aussi j’ai appris plein de trucs, en me marrant parfois aussi, je reconnais, même si c’est pas beau de se moquer : Parcourir le monde pour photographier les sports les plus étranges

– De belles photos comme j’aime, de nature sauvage, sauf que là en plus il y a une histoire un peu hors du commun : Une amitié incroyable entre un loup et un ours révélée par un photographe

– Elle est pas mimi cette photo de famille ? Family photo…

– Une image toute joyeuse : Let the sun shine

– Un chouette projet photographique, avec un résultat saisissant : 365 jours, 365 portraits dans les rues de Paris

C’est tout pour aujourd’hui… Et c’est déjà pas mal !

De métal et de verre

Au détour d’un article, en baguenaudant tranquillement, j’ai découvert un instrument surprenant. Je ne connaissais pas du tout ni ses inventeurs, ni son histoire.

En revanche je connais un tout petit peu Erik Satie (enfin, pour être précise : j’apprécie certaines de ses oeuvres).

J’ai d’abord trouvé cette vidéo, d’une interprétation singulière de Gnossienne n°1 :

Qu’est-ce que c’est que ce truc ?
Ou comment passer des heures à se perdre dans les tréfonds du web…

Pour ceux qui ne connaissaient pas non plus, je vous présente donc le Cristal Baschet, du nom de ses inventeurs.
cristal baschet

En fait il n’y a pas un mais plusieurs « cristal », qui ont été conçus avec le musicien qui en joue, et il ne s’agit pas du seul instrument inventé par les frères Baschet.
L’instrumentarium de l’Ensemble Hope en comprend quelques-uns. Fascinants, non ?

Figurez-vous que le Cristal Baschet est utilisé par des musiciens comme Damon Albarn, Tom Waits ou encore Emilie Simon…

Comme quoi, il fait bon baguenauder, parfois… 😉

Dans la tête d’un pickpocket japonais

En voilà une belle surprise ! Etre totalement happé par un livre, ça n’arrive pas si souvent.

Pickpocket - Fuminori Nakamura

Vous trouverez sur le web et dans la presse des tas de compte-rendus de Pickpocket, ce roman écrit par Fuminori Nakamura et traduit en français par Myriam Dartois-Ako.

Je ne me risquerai donc pas à une tentative d’envolée lyrique à son sujet.

Ce que je peux vous dire en revanche, c’est que très peu de romans m’ont touchée et plu à ce point, du début à la fin. Une fin d’ailleurs particulièrement magistrale (et c’est plutôt rare…).

Mieux vaut en savoir le moins possible sur le contenu même du roman et se garder la surprise pour la lecture, donc je ne vous dirai rien de l’intrigue, hormis que vous serez dans la tête d’un pickpocket japonais, qui opère à Tokyo.

Il est sorti en 2009 au Japon, a reçu le prix Kenzaburô ôe en 2010, est sorti en 2013 puis en poche en 2015 pour la France (donc je l’ai lu en poche, oui).

Vous hésitez encore ? Quelques indices pour vous décider : je ne suis pas particulièrement fan de la littérature japonaise, que j’ai du mal à apprécier, notamment celle de Murakami. J’adore les bons polars. J’ai beaucoup de plaisir à lire un style particulièrement fin, singulier et un peu poétique.

Allez, hop, direction votre libraire préféré !!!
Dites-moi ce que vous en avez pensé dès votre lecture terminée 😉

Toile du 6 juillet 2015

Issue des liens publiés sur Twitter, la sélection du jour :

– Une belle expo en ligne de photos, en référence notamment à Éloge de l’ombre de Junichirô Tanizaki : Between Darkness and Light

– Je ne résiste pas, même si elle n’a pas l’air commode sous son air mutin : Red-eared Slider Leaving

– Une autre du même photographe, elle a l’air déjà plus sympa, non ? A Box Turtle Passing Through

– Spéciale dédicace à celles et ceux (nombreux) à qui j’ai répondu un jour « Eh ben t’auras qu’une petite claque ». Voilà enfin l’explication, l’origine, la source, la pub qui m’est restée gravée pour toujours, va savoir pourquoi : Kanterbrau Chopp : Panache

– Une seconde belle série de photos en ligne, d’un genre qu’on nomme « candide », prises en Chine dans les transports en commun : Candid Photos by Zhang Jia Wu

– Allez, parce que vous le valez bien (oui, chuis traumatisée par la pub), un chti noiseau tout mimi : Piping Plover Portrait

C’est tout pour aujourd’hui… Et c’est déjà pas mal !

Toile du 11 mai 2015

Issue des liens publiés sur Twitter, la sélection du jour :

– Qui n’a pas encore fait son ménage d’hiver ?

– La culture littéraire s’exprime de façon parfois… bon, bref : Gagman

– Et si on s’organisait une petite cryptopartie, histoire d’apprendre à protéger ses données personnelles et sa vie privée sur Internet ?

– Une très belle image de rêveries éphémères

– De mignons écureuils d’Arkansas : Fox Squirrel At The Fort Smith National Historic Site

– Un autre lézard, en vert et contre tout

– L’histoire du colibri, vous connaissez ? Voilà une illustration bien concrète : Ramasser, seul, des déchets au bord d’une rivière n’est pas vain

– Des images tellement décalées qu’on a peine à y croire : Ces maisons chinoises qui résistent

– Vous êtes-vous déjà demandé ce qu’être new-yorkais signifiait pour un chat ? Felines of New-York

– Et enfin, encore une belle image :

C’est tout pour aujourd’hui… Et c’est déjà pas mal !

Toile du 17 février 2015

Issue des liens publiés sur Twitter, la sélection du jour :

– un petit clin d’oeil à tous ceux qui ont des chefs (ils sont nombreux, je pense bien fort à eux et je compatis) et qui rêveraient qu’ils soient compétents : Plaisir au travail: un chef compétent sinon rien

– une bien belle lettre, je vous laisse découvrir : « J’en suis venue à la conclusion qu’il faudrait se débarrasser des femmes »

– Restons dans le thème : Journée de la Truite

– Et enfin, tout de même, quelques belles photos : David Gulden : la beauté de la nature sauvage capturée en noir et blanc

C’est tout pour aujourd’hui… Et c’est déjà pas mal !

Bibliothèque du siècle dernier… lointaine contrée…

Allez, un petit voyage pour bien commencer la journée :

« LYON, préfecture du département du Rhône et chef-lieu de la 8e région militaire, siège d’un archevêché dont le titulaire porte le titre de « primat des Gaules », d’une cour d’appel et d’une université renommée, cité industrielle considérable, célèbre surtout par ses soieries, est une grande et belle ville de 460.748 hab., la 3e de France après Marseille (636.264 hab.) […]

de l’O. à l’E., et dans l’ordre où la ville s’est développée :

  1. L’ancienne ville romaine et médiévale […]. Le quartier Saint-Jean […] est presque entièrement composé de maisons des XVe, XVIe et XVIIe s. : la colline est peuplée d’hospices et de maisons religieuses aujourd’hui en partie sécularisés.
  2. La ville centrale, qui occupe la presqu’île entre Rhône et Saône : c’est le centre de la vie élégante et du grand commerce […]. L’extrémité S. de la presqu’île est purement industrielle et sans intérêt. Au N. s’élève le quartier de la Croix-Rousse, […] celui où retentit partout le bruit des métiers à tisser. C’est la colline qui travaille, opposée par Michelet à Fourvière, la « colline qui prie ».
  3. Le nouveau Lyon, […] est tracé au cordeau, avec ses avenues et ses rues à angle droit, et offre des quartiers assez tranchés. Au S. le Lyon universitaire ;  à l’E. le Lyon industriel et ouvrier de la Guillotière, […] enfin, au N., avoisinant le parc de la Tête d’Or, le quartier bourgeois des Brotteaux, avec ses maisons cossues et ses hôtels particuliers. »

Les guides bleus : Bourgogne, Morvan, LyonnaisAlors, qu’est-ce qui a changé depuis ?

Nan, mais OK, à part le nombre d’habitants ?… Hmm… ?

Ces indications sont extraites d’un guide rédigé par Georges Monmarché, édition révisée par Magdeleine Parisot, pour LES GUIDES BLEUS, guide intitulé Bourgogne, Morvan, Lyonnais, publié en 1951 par la Librairie Hachette.

Sur ce, une excellente journée, songeant à visiter cette belle contrée ! 🙂

Toile du 19 janvier 2015

Issue des liens publiés sur Twitter, la sélection du jour :

– un photoreportage poignant : A brief encounter by Youssef Boudlal

– dont traite cette brève d’Alain Korkos : Notre impuissance est dans ses yeux

– des images d’un endroit frisquet : Arresting Photos From the Coldest Village on Earth

– curieux de savoir comment se passe une séance photo avec des suricates ? Meerkats!

– du même photographe, Will Burrard-Lucas, une belle image de lions la nuit.

C’est tout pour aujourd’hui… Et c’est déjà pas mal !

La chronique…

Je ne connaissais pas du tout.

Un jour je reçois un lien sur cette vidéo : La méditation
Je me dis, bon ok, encore un truc louche transcendantal…

Et j’ai ri.

J’ai exploré et trouvé des trucs comme : Attention, derrière toi…un bobo!!

Ou comme : Loi IVG : les ovaires du courage ?

Et j’ai ri.

Résultat : je suis abonnée au flux RSS pour ne plus rien louper de ces incontournables chroniques de Nicole Ferroni 😉

Comme ça parfois je ris, c’est garanti 🙂